logo écrivain
Accueil écrivain versant .Tv
Le contact.
Pourquoi la Chaîne Youtube ecrivain.TV
Le forum des écrivains.
Le catalogue complet.
Comment devenir écrivain ?

Il y eut Stéphane Ternoise puis Terdream Et l'hôpital de l’Union à St-Jean...

Dévasté mais à l’écoute... Lucide, sûrement...
Abonnement Gratuit Youtube - Vidéos

Et s’il n’en reste qu’un... je serai l’anonyme... En 2017, il m’arrivait de marcher sous la pluie... Stéphane Terdream... Mais il me semble improbable de continuer quelque chose sous ce nom... son cœur a cessé de battre un lundi matin au quatrième étage de l’hôpital de l’Union à St-Jean. St-Jean, en banlieue de Toulouse, et non le quartier de Montcuq en Quercy Blanc, d'où peut-être "je" lancerai un appel pour réclamer l’interdiction dans notre commune des pesticides... en allant plus loin que St Jean du 31 où depuis 2016 l’utilisation des pesticides est très encadrée, interdite à moins de cinquante mètres d’habitations. La commune du 31 peut également se prévaloir d’avoir été la première à interdire la commercialisation et l’utilisation des... biberons... au bisphenol, en 2009. Je m’égare ?... Peu importe si les fans du rire jaune ne peuvent pas suivre !

- Quel genre littéraire ? J’ai presque touché à tout.

- Votre premier livre publié ?
1991. Eternelle Tendresse. C’était sûrement tout un programme. C’est bien plus que la tendresse...

- Depuis ? Ce qui constitue désormais « mon passé. »

- Trente mots : Stéphane Ternoise a-t-il vraiment existé, ou n’était-ce qu’un songe, une utopie ? Une tentative dans cette France où l’égalité des chances était un "foutage de gueule"... Pouvait-il disparaître pour sauver son monde ?... Ce fut peut-être cela, "la disparition". Peut-on comprendre les choses quand on les vit ? Et vivre un autre rêve en essayant de croire au Terdream ? Que reste-t-il quand on est passé par l’inimaginable ?... Oui, j’ai dépassé les 30 mots... moi également !... Mauvais exemple !

- Comment devient-on écrivain ? Et pourquoi ? Vous considérez-vous écrivain ?
Je l’ai été, sûrement. Mais pour le rester, une volonté, le sentiment, la conviction d’un sens sont nécessaires. Certes j’écris encore. Ce qui vient. En me donnant parfois l’impression d’une descente où il faut bien que ça sorte... Je suis désormais un écrivain malgré l’impossibilité d’écrire après ? Ou alors, il s’agit simplement d’honorer des engagements ?...

- De quels auteurs êtes-vous imprégné ? Références ?
Sénèque a accompagné mon parcours. Puis il y eut les autres... Ceux dont les noms défileront bientôt. Oui, je connais les questions d’avance !

- Êtes-vous d’accord avec la nécessite d’avoir lu une dizaine de livres d’un auteur pour en être vraiment "proche" ?
Indispensable. On comprend l’auteur, et surtout on touche à sa limite littéraire. Certains savent s’arrêter avant d’avoir publié dix livres mais ils sont rares... On entre alors dans les mécanismes de l’auteur, ses obsessions, comme l’héritage, l’argent, chez Paul Auster.

- De quels auteurs avez-vous lu au moins 10 livres ?
Sénèque, Paul Auster, Michel Houellebecq, Milan Kundera, Philippe Djian, Yves Simon, Jack-Alain Léger, Sacha Guitry, Marivaux, Douglas Kennedy, Balzac, Zola.
Je pense également avoir compris, sans atteindre les dix, Lucía Etxebarria, Marcel Proust et Céline. D’Epictète, Epicure et Marc-Aurèle, j’ai lu ce qui nous est parvenu !

- Participez-vous régulièrement aux salons du livre ? Qu’y cherchez-vous, qu’y trouvez-vous ?
Là où sont les parasites de notre milieu (libraires), il semble que je ne puisse pas être : non invité ! Là où les organisateurs sont couchés devant des élus du monde du clientélisme non plus... Je vais où je peux... Cette année uniquement où l’on me demande vraiment...

- Georges Coulonges ?
Un auteur parmi les plus sympathiques et humains... parmi les rencontres des salons... Il m’avait invité chez lui pour sa première interview dans un web média... Je l’ai lu un peu, me suis intéressé à ses chansons... La réaction de nos élus, l’absence de réactions au souhait d’une rue, une place, un chemin à son nom, est très significative.

- Éditeur traditionnel ou propre éditeur, raisons, avantages et inconvénients ?
J’ai « tellement » publié sur le sujet... Je vous y renvoie si vraiment mon avis vous intéresse...

- Vous sentez-vous observateur du monde, de notre époque ? Vos livres apportent une "compréhension du monde" ou autre chose... ?
C’est effectivement la seule justification crédible de l’écriture... J’ai essayé.

- État d’esprit ?
Dévasté mais à l’écoute... Lucide, sûrement.

- Comment voyez-vous, espérez-vous, vos prochaines années ? Avez-vous une idée de vos prochains livres ? De votre "espérance de vie” ?
Je ne vois rien.

- Figurez-vous parmi les abonnés Youtube ? Pourquoi ?
Non, pas le droit de s’abonner à sa chaîne !

Stéphane Terdream ST pour qui ?... Celui qui a expliqué les communes nouvelles. Parfois impliqué dans la lutte contre les pesticides avec mangervrai.net et les autres


Publiée dans le livre du Salon du Livre Montcuq en Quercy Blanc 2018.




Gérard Glatt a vu Cahors et Montcuq en 2017...







Votre avis sera peut-être utile



Voir sujet précédent du forum
Le principe de Stendhal