Trouver son chemin
Catalogue

Romans, Essais
Théâtre, Conseils...
Ecrire éditer choisir...
Le best-seller !

"Devenir écrivain..."
Numérique
et
papier
logo écrivain
Accueil écrivain versant .Tv
Le contact.
Le forum des écrivains.
Le catalogue complet.
Comment devenir écrivain ?

écrivain tv la télévision de l écrivain indépendant

Internet est la chance des écrivains

...
Internet est le seul outil qui permette de s affranchir de l édition classique

Forcément, Internet peut être la pire des choses. Et tout le monde peut collecter une multitude d’exemples pour inciter à la prudence.
Pourtant, au niveau individuel d’un écrivain, Internet est le seul outil qui permette de s’affranchir de l’édition classique et son organisation reléguant l’écrivain au rôle de simple fournisseur de matière première.
Une édition traditionnelle depuis longtemps tombée dans la recherche de rentabilité maximale et se donnant encore bonne conscience avec quelques écrivains incontournables.
Internet peut très bien ne pas changer grand-chose à la vie des écrivains, qui pourraient rester les pions, congratulés et médaillés quand ils enrichissent les intermédiaires.
Avec ses manuscrits devenus webuscrits, l’auteur pourrait continuer à rechercher des industriels, désormais du livrel, et aptes à placer à la une des librairies virtuels ses écrits et les promouvoir par les médias lus.

J’écrivais en 2002 :
Quand l’écrivain acquiert une notoriété enviée, les industriels tambourinent à sa porte. Il peut se croire puissant mais doit bien savoir que cet empressement cessera dès que sa rentabilité n’atteindra plus le seuil fixé par les actionnaires.
Quelques personnages peuvent se permettre de ne pas se soucier de leur rentabilité : mais ils devront se prévaloir d’un inaltérable indice de notoriété ou / et de pouvoir de nuisance.
Le millénaire a changé, internet bouleverse les us et habitudes, et pourtant, les sommités du livre pensent pouvoir conserver leurs privilèges : l’écrivain doit rester un simple fournisseur de matières premières, parfois millionnaire, souvent décoré, abreuvé dans les cocktails, toujours un peu chouchouté mais en dépendance.

L’écrivain pourra écrire sur la Liberté, signer des pétitions au nom de cette Liberté chérie, proclamer Vivre Libre mais si l’industriel qui le cornaque vend aussi des armes, il sera prié de ne pas aborder certains sujets ; devant son patron, il redeviendra aussi frileux qu’un jeune diplômé signant son premier contrat, il ne mordra pas la main qui le nourrit.
L’écrivain sera toujours tenu en laisse ? La société considère qu’il doit être tenu en laisse ?
Des auteurs prétendent « non, mon éditeur ne touche jamais une phrase de mes manuscrits »… Pauvres graphomanes ! Tellement imprégné par la situation, l’inconscient ne laisse même plus filtrer une seule ligne susceptible de déplaire. Formatés.

J’écrivais aussi en 2002 :
Naturellement, tout écrivain du troisième millénaire tenté par la liberté d’entreprendre en s’établissant travailleur indépendant sera censuré par les médias amis des industriels. Et si malgré ça, il réussit à en vivre, il sera systématiquement brocardé comme aventurier capitaliste, évidement indigne des vertueux cercles littéraires. Ouvrez des écoles d’écrivains et inscrivez au fronton : « suivre le chemin indiqué est la clé de votre talent. »

Ceci est un extrait de l'essai Le livre numérique, fils de l'auto-édition de Ternoise, le créateur de ce site ecrivain.tv et vous pouvez acheter ce livre (papier ou ebook) sur ecrivainfrancais.net ou ici même à la page du catalogue




Votre avis sera peut-être utile





Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.